Actu

D’après un sondage YouGov, 68 % des Britanniques veulent que le processus de Brexit aille jusqu’au bout

D’après un sondage réalisé par la société d’études de marché YouGov et rendu public le 12 mai, l’électorat britannique ne se divise pas, comme on pourrait le croire spontanément, en deux grandes catégories sur la question du Brexit, mais en trois. Le groupe supplémentaire est composé des personnes qui ont voté contre la sortie de l’UE lors du référendum du 23 juin 2016 mais qui veulent néanmoins que le résultat du scrutin soit respecté. Cette configuration avantagerait considérablement le Parti conservateur, notamment lors des élections générales anticipées du 8 juin prochain.

Il convient évidemment de manier tout sondage avec prudence. Cela dit, les enseignements de celui que YouGov a effectué entre le 2 et le 8 mai semblent confirmer – et en partie expliquer – la dynamique favorable dont bénéficie le parti de Theresa May, illustrée par les résultats aux élections locales du 4 mai.

Selon l’étude, le corps électoral britannique se répartit comme suit quant à la question européenne : 1. ceux qui ont voté pour le Brexit lors du référendum et veulent que le processus de sortie de l’UE aille jusqu’au bout (45 %) ; 2. ceux qui ont voté contre le Brexit mais veulent que le gouvernement respecte le résultat du référendum (23 %) ; 3. ceux qui ont voté contre le Brexit et veulent que le résultat du référendum soit annulé ou contourné (22 %). Par ailleurs, 9 % des sondés ont déclaré « ne pas savoir » où ils se situaient.

« Les Conservateurs pêchent dans un vaste lac, tandis que les autres partis lancent leurs cannes dans un étang » – YouGov

L’enseignement principal de ce sondage est encourageant pour Mme May. En effet, 68 % des électeurs souhaiteraient que le Brexit fût effectif. Le Parti conservateur et, dans une moindre mesure, le UKIP, pourraient donc s’appuyer non pas sur les 52 % de Britanniques qui ont voté « Leave » – c’est-à-dire pour la sortie de l’UE –, mais sur les 68 % qui souhaitent que le Brexit s’accomplisse. Inversement, les principaux opposants des Tories, le Parti travailliste et les Libéraux-démocrates (auxquels il faut ajouter les Verts et les nationalistes écossais du SNP), ne pourraient pas cibler efficacement les 48 % d’électeurs ayant voté « Remain » – pour rester dans l’UE – mais seraient contraints de s’adresser au groupe beaucoup plus étroit composé des 22 % de Britanniques qui restent fondamentalement opposés au Brexit. Des voix qu’il faudra se partager…

Le Parti travailliste de Jeremy Corbyn risque de payer sa ligne floue sur la question du Brexit, un manque de clarté que la détermination de Mme May rend d’autant plus manifeste. Les Conservateurs ne peuvent évidemment pas prétendre faire une razzia totale ni sur les électeurs qui ont voté pour le Brexit (le sondage anticipe que 71 % d’entre eux voteront pour les Tories) ni sur ceux qui ont voté contre le Brexit mais tiennent à ce que le processus se poursuive (ils parviendraient tout de même à recueillir 45 % des votes de cette catégorie). Mais le faible score qu’ils obtiendraient parmi les opposants farouches au Brexit (10 %) leur laisserait malgré tout une large avance, cette catégorie étant la moins nombreuse.

Comme le disent les responsables de YouGov commentant l’étude, « les Conservateurs pêchent dans un vaste lac, tandis que les autres partis lancent leurs cannes dans un étang ». Les deux auteurs ajoutent : « Ceci suggère que les intentions de vote des gens ne sont pas guidées uniquement par le choix binaire auquel ils ont été confrontés lors du référendum de l’année dernière. Au lieu de cela, le choix est informé par la façon dont ils perçoivent maintenant le fait que le pays devrait poursuivre le processus de sortie de l’UE ; il semble que cela a une réelle influence sur les résultats respectifs des partis dans les sondages. »

On peut supposer que Theresa May avait ces tendances à l’esprit lorsqu’elle a décidé de convoquer des élections générales anticipées. Nous verrons le 8 juin prochain dans quelle mesure les anticipations étaient correctes.

Partager :