Actu Analyses

Le Brexit, l’Écosse et l’Irlande du Nord

Une tribune de l’universitaire irlandais Anthony Coughlan.

Si on considère les arguments utilisés pour affirmer que l’Écosse et l’Irlande du Nord ont voté « pour rester dans l’UE », un aspect important semble avoir été négligé : ni l’Écosse ni l’Irlande du Nord ne sont membres de l’Union européenne ; d’ailleurs l’Angleterre et le Pays de Galles ne le sont pas davantage.

L’entité qui est membre de l’UE c’est le Royaume-Uni de Grande-Bretagne (qui comprend les anciens royaumes d’Angleterre, d’Écosse et du Pays de Galles) et d’Irlande du Nord.

Selon le résultat du référendum, le Royaume-Uni a voté pour quitter l’UE. Le fait qu’une majorité ait voté pour y rester dans certaines circonscriptions britanniques n’autorise pas celles-ci à se maintenir dans l’UE tandis que Royaume-Uni en sortirait.

Si tel était le cas, la région qui pourrait prétendre le plus fermement à rester serait une large partie de Londres, où le nombre de personnes qui ont voté dans ce sens était beaucoup plus élevé que dans les circonscriptions d’Écosse et d’Irlande du Nord.

L’Écosse n’a pas été consultée dans le référendum britannique, pas plus que le Pays de Galles, l’Angleterre et l’Irlande du Nord. C’est l’ensemble de électorat du Royaume-Uni qui a été consulté.

Dans un autre référendum récent, une majorité d’Écossais ont voté pour rester dans le Royaume-Uni. En adoptant un raisonnement par l’absurde, l’argument du Parti national écossais (SNP) selon lequel « l’Écosse a voté pour rester dans l’UE » implique par extension que toute circonscription qui a fait ce choix devrait légitimement avoir le même droit.

Parmi les nombreuses circonscriptions du Royaume-Uni dans lesquelles une majorité a voté en faveur du maintien dans l’UE, certaines se situaient en Écosse et en Irlande du Nord, mais elles étaient minoritaires par rapport à l’ensemble de celles qui ont voté pour le Brexit.

L’Écosse n’a pas été consultée dans le référendum britannique, pas plus que le Pays de Galles, l’Angleterre et l’Irlande du Nord. C’est l’ensemble de électorat du Royaume-Uni qui a été consulté, et une majorité de celui-ci a voté pour la sortie de l’UE.

Anthony Coughlan est maître de conférences émérite au Trinity College de Dublin et directeur de la « National Platform for EU Research and Information Centre ».

Partager :
  • Supporter

    Une mise au point qui s’imposait tant la confusion est savamment entretenue par les média européistes qui ont l’art de bien tout mélanger pour alimenter les écrans de fumée.