Actu Perles

Sur les conseils de son astrologue, le Premier ministre bulgare reporte l’annonce de la composition de son gouvernement

C’est sur les conseils d’un astrologue que Boïko Borissov, le Premier ministre bulgare, aurait reporté l’annonce de la composition de son gouvernement.

Le GERB (Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie), le parti de centre droit – libéral, pro-européen et atlantiste – fondé en 2006 par M. Borissov a remporté les élections législatives anticipées du 26 mars dernier. Le cabinet de celui qui fut entraîneur de l’équipe nationale de karaté et garde du corps de Todor Jivkov (président de la République populaire de Bulgarie) est constitué de membres du GERB et de personnalités issues de Patriotes unis, une alliance de mouvements nationalistes et conservateurs. L’équipe est prête mais les astres recommandent d’attendre après le 3 mai pour l’officialiser.

D’après EurActiv, Boïko Borissov consulterait en fait deux astrologues : Svetoslav Spassov, un diplomate bulgare basé à Vienne et Ekaterina Zakharieva, ancien ministre de la Justice.

Une astrologue bulgare rejoindra-t-elle la mystique Violeta Bulc au sein de la Commission européenne ?

Il se trouve que Mme Zakharieva est pressentie pour un poste de… commissaire européen, le siège revenant à la Bulgarie étant vacant depuis le 31 décembre 2016, à la suite de la démission de Kristalina Georgieva, qui a rejoint la Banque mondiale. Ne cachons pas notre enthousiasme à l’idée qu’une astrologue puisse intégrer la Commission européenne et y retrouver la mystique Violeta Bulc, commissaire slovène aux Transports et adepte de chamanisme. Mme Bulc est également ceinture noire de taekwondo, ce qui devrait être interprété comme un signe favorable par le pratiquant d’arts martiaux qu’est Boïko Borissov.

Croisons donc les doigts (cela paraît adapté) pour que Sofia désigne Mme Zakharieva. Cette dernière avait conseillé au Premier ministre d’attendre après l’élection présidentielle de novembre 2016 pour annoncer le candidat du GERB au poste de commissaire européen. Cela n’avait pas porté chance au mouvement de Boïko Borissov puisque c’est le candidat soutenu par le Parti socialiste bulgare, Roumen Radev, qui avait remporté le scrutin.

Cette anecdote bulgare est l’occasion de remarquer que les croyances irrationnelles (superstitions, paranormal, mysticisme, etc.) bénéficient souvent d’une grande complaisance parmi les élites alors que celles-ci ont déclaré la guerre, par médias interposés, aux prétendues « fake news » et autres « théories du complot » (tout en produisant elles-mêmes). La pratique du deux poids, deux mesures étant courante chez les puissants, il est finalement peu surprenant qu’ils s’adonnent à une rationalité à géométrie variable.

Partager :