Actu Perles

Méprisez en toute impunité, ça « marche » !

Macron prétendait s’en distancer… Mais la quasi-totalité de la classe politique ainsi que les représentants directs de l’oligarchie sont officiellement en marche avec un mot d’ordre aussi simpliste qu’usé :  il faut faire barrage au « parti de la haine ».

Mais pointer la « haine » de certains pourrait bien permettre d’oublier celle des autres …

De fait, au delà du simulacre du « renouveau », le candidat d’En Marche semble s’être octroyé un « droit d’arrogance ». Sans que cela n’ait perturbé les auto-proclamés « anti-haine ».

Quelques exemples témoignent d’un véritable fossé entre le représentant de l’Europe mondialiste et les habitants victimes du dumping social imposé par l’UE… Bref, une certaine haine… de classe.

L’allégation d’illettrisme aux salariés d’un abattoir :

La très célèbre scène du « costard » :

Le rire de Macron face à la colère d’ouvrières :

Démonstration de cynisme ? « la vie d’un entrepreneur est souvent plus dure que celle d’un salarié » :

L’indulgence de certains vis à vis de Macron s’expliquerait-elle par une maîtrise commune du mépris ? Pas improbable…

François Hollande et les sans-dents :

François Fillon face à la détresse des soignants d’une maison de retraite :

La condescendance de Manuel Valls vis à vis d’un pompier :

Bernard-Henri Lévy et sa vision de la démocratie en France :

Pierre Gattaz et le mépris des acquis sociaux :


Le mépris de classe : une haine devenue acceptable ?

Fabien Rives

Partager :