Actu Perles

Trois des quatre pays les plus heureux au monde sont justement les trois Etats européens restés en dehors de l’UE

Bonheur en Norvège

Une nouvelle fois, la Norvège est désignée en 2016 comme « le pays le plus heureux du monde ». Selon le très documenté rapport du Réseau de solutions pour un développement durable (SDSN), un organisme lié aux Nations-Unies, ce pays a combiné les meilleurs résultats dans un nombre varié de domaines (santé, sécurité, bien-être, libertés publiques…).

Oslo est un habitué de cette médaille d’or. Les Norvégiens ont par ailleurs refusé par deux fois (1972 et 1994) leur entrée au sein de l’Union européenne. Et le rejet populaire de l’UE est tel que personne n’imagine plus, désormais, organiser un nouveau référendum.

Comme régulièrement, la Norvège est suivie par l’Islande, la Suisse et le Danemark. Ce dernier est le seul pays du quatuor qui soit membre de l’Union européenne, mais il a majoritairement rejeté en 2000 l’entrée dans la zone euro. Il fut également celui qui, en 1992, a dit Non au traité de Maëstricht, avant de se faire tordre le bras, lors d’une seconde consultation qui inversa ce verdict un an plus tard. En décembre 2015 enfin, le peuple danois fit un nouveau bras d’honneur à Bruxelles en refusant d’intégrer l’Europe de la Justice et de la Police.

Le peuple islandais, reste, lui aussi, opposé à l’adhésion à l’UE

Le peuple islandais, reste, quant à lui, opposé à l’adhésion à l’UE, au point que le gouvernement interrompit en 2013 les négociations engagées dans ce sens en 2010. Enfin, le peuple suisse n’a jamais cessé de faire de la résistance contre l’intégration européenne pour préserver sa démocratie, au grand désespoir d’une large part de la classe politique helvétique.

Bref, trois des quatre pays les plus heureux au monde sont les trois seuls pays d’Europe de l’Ouest à rester en dehors de l’UE.

Est-ce justement parce qu’ils sont heureux qu’ils refusent de rentrer dans le bloc ? Ou bien est-ce parce qu’ils ne font pas partie de ce dernier qu’ils sont les champions du bonheur ? Un mélange des deux, peut-être…

Reste évidemment l’hypothèse de Bruxelles : une bien regrettable coïncidence…

Partager :
  • Astaloueggo Revol

    CQFD. A rapprocher des analyses de François Asselineau, le seul parti qui propose de sortir de l’UE, l’euro et l’OTAN.

    • Marc Aurèle Mangal

      Absolument

  • Frants Gundelach

    Le commentaire de quelqu’un n’ayant jamais mis les pieds ni en Norvege, ni en Islande …

    • Bary Limo

      De quel commentaire parlez vous?

  • Bary Limo

    Ce sont aussi des pays qui ne subissent pas la « migration de remplacement » de cette société marchande.

  • Sd San

    Les deux exemples pris ici ne peuvent se comparer à la France pour la raison que si vous vouliez le faire, il faudrait commencer par harmoniser leur droit du travail… et nous avons déjà vu ce que cela à donné lors de la loi travail …
    Ensuite, la Norvège er l’Islande sont peut être hors de l’UE, mais il n’en est pas moins vrai qu’ils font partie d’une alliance avec l’Angleterre et donc sous influence atlantiste ; )