Actu Perles

Brexit : le chef des europarlementaires socialistes croit encore… au miracle

Londres pro-UE

Décidément, c’est plus fort qu’eux : dans les cercles européistes, on est tellement habitué à ce que le résultat des référendums sur l’UE soit ignoré ou inversé qu’on garde espoir qu’il en soit ainsi pour le Brexit. L’hypothèse est certes absurde, mais pour certains, l’espoir d’un miracle fait vivre, semble-t-il.

Ainsi, le chef du groupe social-démocrate au Parlement de Strasbourg, l’Italien Gianni Pittella, a-t-il récemment martelé : « notre porte reste ouverte, si les Britanniques changent d’avis ». Pourtant, même les sondeurs qui avaient prévu avant le 23 juin que les électeurs choisiraient de rester dans l’UE indiquent qu’une majorité de ces derniers ne regrette nullement la décision de quitter celle-ci.

« Tout peut arriver dans la vie… »

Mais M. Pittella n’en a cure. Certes, reconnaît-il, l’hypothèse que le Brexit soit abandonné est « difficile », mais « c’est une option, tout peut arriver dans la vie ». Et l’honorable europarlementaire de préciser que ce demi-tour nécessiterait sans doute une décision unanime des vingt-sept autres gouvernements, enclenchant ainsi un surréaliste débat parmi ses collègues : quel serait le cadre juridique d’un retour de Londres, maintenant que le processus est lancé ?…

Après la pressante homélie des différentes religions en vue de sauver l’Europe, on conseillera donc à Gianni Pittella de se rendre à Lourdes, seule hypothèse réaliste de voir son vœu exaucé. Déjà, le 25 mars dernier, des Londoniens pro-UE avaient manifesté une nouvelle fois contre le vote majoritaire de leurs concitoyens. Et une image [ci-dessus, crédit Guled Ahmed] avait symbolisé la reconnaissance des bienfaits bruxellois dispensés au Royaume-Uni…

Seuls les mauvais esprits y avaient vu une illustration du célèbre humour ironique britannique. Voire une autodérision inconsciente affichée sur la pancarte : « merci l’UE ! ».

Honni soit qui mal y pense.

Partager :