Actu Le point de Ruptures Vidéos

Et si le Brexit était un succès ? Le Point de Ruptures propose un vrai débat contradictoire

Le Point de Ruptures propose désormais des débats contradictoires. Pour cette nouvelle émission, François Poulet-Mathis (ancien rédacteur en chef et éditorialiste Europe à France 3) et Pierre Lévy (rédacteur en chef de Ruptures) confrontent leurs points de vue à la lumière des négociations qui s’engagent entre Londres et Bruxelles.

 

Important : L’équipe de Ruptures a décidé de consacrer des moyens importants à la production régulière de l’émission. Or le journal n’a d’autres ressources que le produit des abonnements. Pour aider à financer cet investissement, le moyen le plus efficace est de s’abonner sans attendre !

Partager :
  • infans

    A partir de 11:25 quand François Poulet-Mathis parle des négociations entre britanniques et européens pour un accord ‘gagnant gagnant’ dit-il, moi la question qui me vient immédiatement à l’esprit, c’est « qu’est-ce c’est que les européens? », j’entends par là que les enjeux et les intérêts « européens » vis à vis du commerce avec le Royaume-Uni ne sont pas du tout les mêmes pour la France qui est « frontalière » et qui partage par exemple des eaux de pêche, que pour… l’Italie, l’Allemagne et encore davantage pour les pays de l’est, la France aurait sans doute beaucoup plus intérêt à être conciliante que l’Allemagne ou au hasard le Luxembourg, or les intérêts « européens » sont en l’occurrence surtout ceux de l’Allemagne… quand on dit que « l’Europe est gagnante » dans un accord de ce type, qui est-ce qui gagne exactement ? en réalité c’est un non sens total qu’une entité soit habilitée à négocier un accord commercial unique au nom d’une tripotée de pays-membres aux intérêts aussi divergents voire contraires, le gagnant dans une telle histoire, c’est nécessairement celui qui négocie pour -lui-même- c’est à dire le Royaume-Uni.